Menu icoMenu232White icoCross32White
<
>

Images de la page d'accueil

Cliquez pour éditer

Images de la page d'accueilBandeau avec du texte, des boutons ou une inscription à la newsletter

Cliquez pour éditer
Bulletin d'inscription

Le troisième degré

Le troisième degré est accessible à partir de 18 mois aux chiens titulaires du deuxième degré et comporte 5 épreuves :

    A) Assouplissement à terre
    B) Rapport d'un nageur inanimé
    C) Rapport épreuve à option : rapport d’un canot ou rapport d’une planche à voile

    D) Rapport de deux nageurs en difficulté
    E) Apport épreuve à option : apport d’un gilet ou apport d’une bouée

A) Assouplissement

Présentation au juge. Le conducteur devra marcher normalement, le chien à main gauche, l’encolure à hauteur du genou. Départ en position assis, marche sur 50 mètres avec deux changements de direction, un à droite, un à gauche, suivis d’un demi-tour en bout de ring, après quelques mètres « halte assis ». Le conducteur s’éloigne de 20 mètres. Le chien reste au “pas bouger”. Sur signal du juge, au rappel du conducteur , le chien rejoint ce dernier et se replace assis à main gauche.

B) Rapport d'un nageur inanimé (départ du canot)

Le chien et le conducteur embarquent sur un canot. Le bateau s’éloigne de 50m et s’arrête. Le plongeur embarque sur un autre canot et se dirige sur une trajectoire parallèle en stimulant le chien. A 20 m du premier bateau il saute à l’eau et reste inerte, le canot d’où il est tombé s’éloigne. A l’initiative du chien ou au commandement de son conducteur le chien plonge et se dirige vers le “noyé”, lui saisit le bras ou le poignet. Il doit ramener le “noyé” au canot à bord duquel se trouve son conducteur. Le chien et le ”noyé” sont remontés à bord.

C) Epreuve au choix du conducteur

• Option 1 : Rapport d’un canot en difficulté (départ du canot)

Le chien et le conducteur embarquent sur le canot avec 4 personnes au moins. Le canot effectue environ 50m et stoppe (moteur arrêté). Sur ordre du conducteur le chien saute. Le conducteur donne alors une extrémité d’un cordage au chien qui le prend dans la gueule. Il doit ramener le canot jusqu’au rivage. Le chien peut se servir des courants qui lui faciliteront la tâche et arriver ainsi en dehors de l’aire de départ, il n’y a pas de pénalité. Lorsque le chien a fait deux tours autour du bateau sans prendre le bout, le juge met fin à l’exercice.

• Option 2 : Rapport d’une planche à voile non gréée (départ du bateau)

Le chien et le conducteur embarquent à bord d’un bateau qui s’éloigne à 50m du rivage. Un planchiste se trouve en difficulté (planche simple, sans gréement) à 50 m  du rivage et 20 du bateau. Sur ordre du conducteur, le chien part aussitôt et nage vers le planchiste. Ce dernier, sur sa planche, appelle le chien sans jamais prononcer son nom, donne l’extrémité d’un cordage au chien qui s’en saisit. Ce dernier ramène le planchiste et sa planche jusqu’au rivage.

D) Rapport de deux nageurs (départ de la rive)

Le chien se tient près de son conducteur au bord de l’eau. Un canot embarque 2 plongeurs et effectue 50 m environ, parallèlement à la rive. Il largue un premier plongeur “noyé” et s’éloigne de 20 m environ, toujours parallèlement à la rive. Il largue un second plongeur (sauveteur) et s’éloigne rapidement, parallèlement à la rive. Le “sauveteur” nage aussitôt vers le “noyé” et appelle le chien sans jamais prononcer son nom. Sur ordre du conducteur, le chien part et nage vers les 2 hommes. Le “sauveteur” qui tient le “noyé” s’agrippe aux anneaux du harnais, le chien doit ramener les 2 plongeurs jusqu’à la rive. Le conducteur peut se déplacer sur la rive et diriger son chien de la voix et du geste.

E) Epreuve au choix du conducteur

• Option 1 : Apport d’un gilet de sauvetage de taille adulte  (départ de la rive)
Le chien se tient près de son conducteur au bord de l’eau. Un plongeur embarque sur un canot qui effectue 30m environ et stoppe. Le conducteur donne le gilet de sauvetage, de taille adulte, au chien qui le prend dans sa gueule. Sur ordre du conducteur, le chien doit partir aussitôt et porter le gilet de sauvetage en nageant jusqu’au canot. Le plongeur appelle le chien sans jamais prononcer son nom. A l’arrivée du chien au canot, le plongeur prend le gilet et remonte le chien sur le canot.

• Option 2 : Apport de bouée (départ de la rive)
Un canot embarque un plongeur et effectue 30m. Il largue le plongeur qui simule l’affolement et appelle le chien sans jamais prononcer son nom. Le canot s’éloigne et laisse le plongeur seul. Le chien se tient à côté de son conducteur au bord de l’eau. A l’initiative du chien ou au commandement de son conducteur, le chien doit partir aussitôt, se saisir de la bouée, et nager vers le “noyé”. Le chien doit apporter la bouée au plongeur. Ce dernier se glisse dans la bouée et s’accroche au harnais. Le chien ramène le plongeur jusqu’au rivage.

N.B : Il est toléré pour les exercices de rapport à terre que le chien lâche dès qu'il a pied.

Notation - Répartition des points

Les épreuves du troisième degré seront notées sur 100 points répartis ainsi :

    A) Assouplissement à terre : 20 points
    B) Rapport d'un nageur inanimé : 20 points
    C) Rapport épreuve à option : 20 points
    D) Rapport de deux nageurs : 20 points
    E) Apport épreuve à option : 20 points

Seuls les qualificatifs EXCELLENT, TRES BON et BON donneront lieu à l'obtention du troisième degré. Le qualificatif EXCELLENT sera exigé pour pouvoir accéder aux Sélectifs et au Brevet de sauvetage en mer.

En ce qui concerne les épreuves B, C, D et E deux essais seront autorisés. Même en cas d'échec à un exercice, les concurrents qui le souhaitent pourront effectuer la totalité des exercices. Le concurrent qui souhaite continuer, en cas d’un échec à un exercice, n'aura plus droit qu'à un seul essai par exercice.

Le chien sera Non classé.

 

Fermer En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et notre Politique de Confidentialité. En savoir plus